Une nouvelle étude internationale révèle que les femmes qui deviennent mères avant l’âge de 18 ans en subiront les conséquences économiques pour le reste de leur vie – Women Deliver

Subscribe to our newsletter!

Sign up here

Une nouvelle étude internationale révèle que les femmes qui deviennent mères avant l’âge de 18 ans en subiront les conséquences économiques pour le reste de leur vie

Une nouvelle étude internationale révèle que les femmes qui deviennent mères avant l’âge de 18 ans en subiront les conséquences économiques pour le reste de leur vie

Les résultats de l’analyse constituent une preuve supplémentaire de l’importance d’élargir les choix de vie possibles pour les adolescentes et les femmes

Vancouver, Canada, 6 June 2019 –Les résultats d’une nouvelle étude, menée conjointement par les organismes Population Council et Women Deliver, démontrent une forte corrélation négative, s’observant tout au long de la vie, entre le fait pour une femme de donner naissance avant ses 18 ans et son autonomie économique subséquente. Cette recherche, dont l’aperçu des résultats a été présenté aujourd’hui à la Conférence 2019 de Women Deliver – la plus importante conférence internationale consacrée à l’égalité entre les sexes et à la santé, aux droits et au bien-être des filles et des femmes –, souligne l’urgente nécessité de renforcer la santé et les droits sexuels et reproductifs et d’élargir les perspectives économiques des filles et des femmes tout au long de leur vie.

« La capacité d’une femme de gagner et de contrôler de l’argent est plus qu’une simple question financière : elle est étroitement liée à sa capacité de faire des choix de vie stratégiques », a déclaré Dre Stephanie Psaki, Ph.D., directrice intérimaire du Girl Center de Population Council. « Il s’agit de l’une des premières études à démontrer invariablement, dans un éventail aussi large de pays et de contextes, qu’avoir un enfant tôt peut nuire au potentiel de rémunération futur d’une femme. »

S’appuyant sur les données représentatives du Programme d’enquêtes démographiques et sanitaires de 43 pays à revenus faibles et intermédiaires, représentant plus de 600 millions de femmes, l’analyse a démontré que :

  1. La maternité avant 18 ans est une tendance généralisée à l’échelle mondiale. Malgré une baisse mondiale des taux de grossesse chez les adolescentes au cours des 25 dernières années, l’étude révèle que le phénomène demeure courant dans plusieurs pays à revenus faibles et intermédiaires, particulièrement en Afrique subsaharienne, où au moins 30 % des femmes ont un enfant avant d’avoir 18 ans dans près d’une douzaine de pays.
  2. Les femmes qui ont un enfant avant 18 ans sont moins susceptibles de gagner un salaire pour le travail qu’elles effectuent tout au long de leur vie. Plus précisément, les femmes (âgées de 20 à 24 ans) qui ont un enfant avant 18 ans sont plus susceptibles d’être employées à court terme, mais moins susceptibles de gagner de l’argent à court terme et tout au long de leur vie reproductive.
  3. La plupart des femmes travaillent, mais elles ne touchent pas nécessairement de salaire. Dans de nombreux pays, elles n’ont pas le contrôle de leurs propres revenus. Dans la majorité des pays couverts par l’étude, la plupart des femmes travaillent; toutefois, leur capacité de percevoir un salaire et de contrôler leurs revenus varie énormément d’un pays à l’autre. Au Togo par exemple, la majorité des femmes mariées et vivant en union libre travaillent (86 %), gagnent de l’argent (62 %) et gardent le contrôle de leurs revenus (57 %). En revanche, la majorité des femmes mariées et vivant en union libre au Burundi travaillent (94 %), mais seulement 16 % d’entre elles gagnent de l’argent et 4 % détiennent le contrôle exclusif de leurs revenus.

« L’étude analyse des questions complexes, mais le constat est clair : si nous voulons faire avancer l’égalité entre les sexes, nous devons donner aux femmes le contrôle de leur propre fertilité et de leurs propres revenus », a déclaré Katja Iversen, présidente et directrice générale de Women Deliver. « Des investissements sociaux sont nécessaires afin de faciliter l’accès aux moyens de contraception modernes, à l’avortement sécuritaire et à un programme complet d’éducation sur la sexualité pour toutes les filles et les femmes, ainsi que pour accroître leurs possibilités économiques. »

L’analyse s’est appuyée sur les toutes dernières données du Programme d’enquêtes démographiques et sanitaires (2012–2018) provenant de 43 pays, et tenait compte de toutes les femmes âgées de 20 à 49 ans, générant ainsi des résultats représentatifs à l’échelle nationale, comparables d’un pays et d’une année à l’autre. Peu d’études se sont penchées sur les répercussions à court et à long terme de la maternité avant l’âge de 18 ans sur le potentiel de rémunération des femmes.

« Cette étude confirme que les événements qui tôt dans la vie d’une jeune femme peuvent avoir une incidence déterminante sur la suite de sa trajectoire », a déclaré Julia Bunting, OEB, présidente de Population Council. « Les décideuses et décideurs doivent investir dans une meilleure compréhension des compromis auxquels sont contraintes les filles et les femmes et adopter des mesures prioritaires pour leur permettre de décider pleinement de leurs choix de vie. »

###

À propos de Women Deliver : Women Deliver is a leading global advocate that champions gender equality and the health and rights of girls and women. Our advocacy drives investment – political and financial – in the lives of girls and women worldwide. We harness evidence and unite diverse voices to spark commitment to gender equality. And we get results. Anchored in sexual and reproductive health, we advocate for the rights of girls and women across every aspect of their lives. We know that investing in girls and women will deliver progress for all. And every three years, we galvanize momentum at the global Women Deliver Conference – our signature event. It’s a bold and diverse gathering, a fueling station of ideas, and generator of action, convening thousands of decision-makers from civil society, governments, the private sector, and international agencies alongside advocates, activists, and journalists to identify solutions and drive change for girls and women.

À propos de Population Council :L’organisme Population Council s’attaque à des enjeux cruciaux de santé et de développement, qu’Il s’agisse d’enrayer la propagation du VIH, d’améliorer la santé reproductive ou de veiller à ce que les jeunes puissent mener des vies enrichissantes et productives. En nous appuyant sur des recherches en biomédecine, en sciences sociales et en santé publique dans 50 pays, nous collaborons avec nos partenaires pour offrir des solutions optimisant l’efficacité des politiques, des programmes et des technologies qui améliorent la vie des gens partout dans le monde. Fondé en 1952 et basé à New York, le Council est une ONG à but non lucratif dirigée par un conseil d’administration international. Pour en savoir plus : http://www.popcouncil.org.

###

Pour le résumé complet de ce rapport, visitez le site Web.